Zandvoort – Le bilan de l’édition 2013

Motorsports / DTM 9. race Zandvoort

Zandvoort (Pays-Bas), neuvième des dix manches que comporte la saison 2013, aura été un week-end riche en émotions. Pour certains, cette épreuve en bord de mer restera gravée dans leur mémoire, pour d’autres elle ne sera qu’une épreuve de plus à oublier. Le bilan de la pénultième course de la saison, signé DTMLive.com !

 ___________________________________

Rockenfeller déjà titré
La nouvelle était prévisible, mais la tâche n’était pas si simple qu’elle n’en avait l’air pour le pilote de l’Audi Sport team Phoenix. Contraint de finir devant Augusto Farfus Jr ou en seconde position si ce dernier venait à gagner la course, Mike Rockenfeller s’est contenté du strict minimum et n’a tenté qu’une timide attaque sur le Brésilien. Les 18 points de la seconde place lui permettent cependant d’être titré avant même de se rendre à Hockenheim pour la grande finale. La constance de l’Allemand (il a marqué des points lors de chaque épreuve) a sans conteste été la clé de son succès.

Farfus Jr. s’impose, pour l’honneur
Il aura tout tenté, mais sa troisième victoire de la saison (la deuxième de rang) aura été vaine. Solide et parfait maître de la course, le Brésilien s’est pourtant donné les moyens de croire à ses maigres chances de titre. Il devait s’imposer, il l’a fait, avec panache qui plus est. Meilleur rookie en 2012, assuré d’être dauphin de Mike Rockenfeller cette saison, Augusto Farfus Jr poursuit son incroyable montée en puissance. Sans nul doute, le pilote BMW sera bien au rendez-vous l’année prochaine !

Rien n’entache la bonne humeur d'Augusto Farfus Jr, qui célèbre sa 3ème victoire de saison

Wittmann, le maître du temps
Non, il n’a pas participé Ford Boyard mais il a été l’homme le plus rapide samedi après-midi, en qualifications, mais également dimanche lors de la course. D’ores et déjà titré meilleur rookie de la saison, Marco Wittmann a confirmé tout le bien que le paddock et son employeur, BMW-Motorsport, pensaient de lui. Poleman pour la première fois, avec en prime un meilleur tour en course dans ses bagages, le week-end hollandais du jeune allemand n’a pas été des plus déplaisants. Et on en redemande.

Scheider sur le podium, vraiment ?!
Il avait presque oublié comme faire péter les bulles sur un podium. Lui, c’est Timo Scheider, le champion DTM 2008 et 2009 qui connaît tous les malheurs du monde depuis plus de deux saisons maintenant. Un temps en difficulté avec les pneus Hankook, un autre temps en proie aux soucis techniques ou au accrochages, l’Allemand a enfin pris sa revanche. A Zandvoort, il est remonté sur le podium pour la première fois depuis… le Lausitzring 2011 ! Gageons que le plus expérimenté pilote du plateau (138 courses) ne s’arrêtera pas là.

Après plus de dans ans de vache maigre, Timo Scheider est de retour sur le podium

Deux points c’est tout
Que se passe-t-il chez Mercedes-Benz Motorsport ? Après un début de saison difficile, la firme à l’Etoile avait redressé la barre et s’était confortablement installé à la seconde place du classement des constructeurs. Déjà très en difficultés deux semaines plus tôt, à Oschersleben (seulement 8 points marqués), Mercedes a plongé un peu plus profondément encore ce week-end. Seul Gary Paffett, la valeur sûre, n’est pas reparti bredouille. Enfin, 2 maigres points, c’est tout comme… Avec 10 unités en deux courses (dans un même temps, Audi a marqué 123 points et BMW 66 points), le constructeur le plus titré de l’histoire du DTM doit absolument se refaire. Et ça tombe bien, Mercedes s’est imposé 10 fois sur les 12 dernières courses disputées à Hockenheim, son jardin, en fin d’année.

Jamais trois sans quatre
En voilà une nouvelle qu’elle est bonne. Adrien Tambay fait preuve d’une formidable constance et a rallié l’arrivée dans les points pour la quatrième fois consécutive ce dimanche, à Zandvoort. De quoi permettre au seul Français engagé dans la compétition de grimper au douzième rang du classement des pilotes. L’année dernière, il avait achevé la saison avec 28 unités au compteur. Cette saison, il a déjà empoché 30 points, et tentera bien évidemment d’en glaner quelque uns de plus dans trois semaines, pour la dernière course de cette campagne 2013 !

Des points, Adrien Tambay en a encore marqué ce week-end, dans tous les sens du terme

Bye Bye Zandvoort ?
C’était vraisemblablement la dernière course de DTM qui se disputait aux Pays-Bas. Il est notamment reproché au circuit de Zandvoort de ne pas être assez sûr. Pour preuve, la DMSB avait décidé d’interdire l’utilisation du DRS ce week-end, une grande première. Dommage, car le tracé était particulièrement apprécié par les pilotes et que le cadre avait un certain cachet. Catalunya et/ou le Hungaroring devraient prendre la relève.

Quand ça ne marche plus…
Dans les points sur chaque épreuve en début de saison, Christian Vietoris et Bruno Spengler ont une fois encore manqué le coche. Pour le premier, il s’agit de la seconde course consécutive hors du top 10. Dans son malheur, Vietoris peut néanmoins se réjouir d’être toujours accroché à la troisième place du classement. Pour Bruno Spengler, le champion déchu, c’est plus compliqué. Après avoir joué de malchance à Moscou, après une course catastrophique au Nürburgring et un stupide accrochage à Oschersleben, le Canadien né à Schiltigheim est passé au travers de son week-end et n’a jamais semblé dans le rythme. Quatre courses de rang sans points, ça ne lui était plus arrivé depuis belle lurette.

Deuxième course consécutive hors des points pour Christian Vietoris, série en cours...

Appelez-le Monsieur pneus options
Ce n’est pas la première fois qu’il nous fait le coup, mais le résultat n’avait jamais été aussi probant. Parti en pneus standards, Mattias Ekström avait fait le pari de repartir en pneus standards pour son second relais et d’effectuer un long run final avec les pneus options. A croire que ces pneus tendres ne s’usent pas sur sa voiture puisque le Suédois nous a gratifié d’une dizaine de dépassements. Bon dernier (exception faite de Roberto Merhi) à la mi-course, le champion 2004 et 2007 profitait du safety car dans les derniers tours pour recoller aux hommes de tête, avant de passer Joey Hand, Filipe Albuquerque, Adrien Tambay et Marco Wittmann dans le dernier tour. Chapeau l’artiste.

Werner goûte aux joies du bac à gravier
Grande première pour Dirk Werner, qui s’est retrouvé planté dans les graviers pour la toute première fois en 19 courses de DTM. Poussé par un Jamie Green très joueur, l’Allemand a été contraint à l’abandon et a provoqué l’entrée en piste de la voiture de sécurité. Il n’était de toute les manières pas dans les points, mais aura assurément ramené un souvenir de son voyage aux Pays-Bas.

Dirk Werner n'a pas pu rallier l'arrivée cette fois, sa M3 s'étant arrêté en plein milieu d'un bac à gravier

Partagez cet article avec vos amisShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Réagissez à cet article

 width=